Un mois avec 20 « indés »

Tusitala : L'inclassable

Carméla Chergui et Mikaël Demets. - Photo © TUSITALA

Tusitala : L'inclassable

Ils sont passionnés, engagés, autofinancés, localement enracinés... A l'occasion de la parution du LH Le magazine de mai, consacré au Nouvel esprit "indé", Livres Hebdo vous propose de découvrir chaque jour un éditeur qui compose la foisonnante galaxie indépendante.

Par Marine Durand,
Créé le 18.05.2021 à 15h00,
Mis à jour le 18.05.2021 à 16h30

Segment : Littérature, BD, Non-fiction

Qui : Un pied à Bruxelles, un pied à Paris, les éditions Tusitala publient des livres depuis 2013, avec pour seule ligne directrice de ne pas en avoir. Carmela Chergui, qui a occupé divers postes dans l'édition notamment au Fremok, et Mikaël Demets, ancien journaliste, ont tout de suite associé à leur projet le graphiste Stéphane de Groef, qui signe la charte graphique de la vingtaine de romans étrangers, français, mémoires ou récits figurant au catalogue. Avec Manuel de civilité biohardcore, du même Stéphane de Groef, avec Antoine Boute et Adrien Herda, réédité en avril, Tusitala s'installe aussi en BD.

Faits d'armes : Le premier roman français de la maison, Francis Rissin, était aussi le premier de son auteur, Martin Mongin, sélectionné pour les prix de Flore et Wepler, a été couronné par le prix Effractions 2020 de la SGDL.

Signes particuliers : Carmela Chergui et Mikaël Demets ne se rémunèrent pas. « Ce qui nous permet de publier absolument ce que l'on veut, sans se poser de questions et sans aucune contrainte », note Mikaël.

En un mot : Liberté.

Diffusion-distribution : Belles Lettres.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités