Anniversaire

Une constellation de nouveautés pour les 60 ans de 10/18

60 ans des éditions 10/18 - Photo DR

Une constellation de nouveautés pour les 60 ans de 10/18

Nouvelles collections, développement de partenariat ou encore travail graphique des couvertures, les projets sont nombreux cette année chez 10/18. Pour le 60e anniversaire de la maison, les éditrices Vanessa Gennari et Elsa Delachair misent sur des "innovations éditoriales" toujours en lien avec l'image historique de la maison.

J’achète l’article 1.5 €

Par Dahlia Girgis ,
Créé le 25.01.2022 à 12h20 ,
Mis à jour le 25.01.2022 à 16h46

Policier, littérature étrangère, féminisme, écologie et idéaux de gauche, la ligne éditoriale de 10/18 est connue pour son "éclectisme". Fondée en 1962, la filiale du groupe Editis fête cette année ses 60 ans avec une pléiade de nouveautés toujours en lien avec "l’identité et l’histoire de 10/18", expliquent les éditrices Vanessa Gennari et Elsa Delachair.

Deux nouvelles collections d’inédits

Pour célébrer cet anniversaire, la maison mise sur "l'innovation éditoriale" avec le lancement de Amorce, une nouvelle collection d'essais dédiés aux sujets de société. En une soixantaine de pages, des spécialistes délivrent un début d’analyse aux lecteurs. Trois premiers titres sont annoncés pour le 17 mars : La monnaie pourra-t-elle changer le monde : Vers une économie écologique et solidaire de Romaric Godin ; La police du futur : Le marché de la violence et ce qui lui résiste de Mathieu Rigouste et Immigration : fabrique d’un discours de crise de Louis Imbert.

Certains textes sont initialement parus dans la revue Le Crieur de Mediapart, comme c’est le cas pour Mathieu Rigouste. Son texte publié à l’origine en 2018 est remis à jour avec davantage de détails. Très engagé à gauche, les ouvrages "ne sont pas des pamphlets, mais des portes voix de personnes légitime", précise Elsa Delachair. Au prix de 5 euros, "le livre doit être accessible au plus grand nombre", ajoute-t-elle. Trois autres ouvrages sur la novlangue managériale, l’évolution des mouvements sociaux et les politiques du médicament sont prévus en septembre.

 

Nouvelle collection Amorce - 10/18
Les éditions 10/18 lance la nouvelle collection d'essais "Amorce".

 

Une seconde collection "true crime" en partenariat avec le magazine Society sera également lancée à la fin de l’année. La maison publiera des enquêtes qui se déroulent à chaque fois dans un Etat américain. Les sujets seront proposés et écrits par les journalistes du titre. Le partenariat avec le média n’est pas nouveau. Depuis près de deux ans, les deux entités travaillent ensemble sur le podcast "Histoires d’Amérique". "L’idée est de faire raisonner la collection avec l’image de 10/18 et son ancrage américain", affirme Elsa Delachair.

Aller dans les marges

La même démarche est adoptée pour le penchant polar de la maison. Parmi la trentaine d'inédits publiés par an, une majorité est consacrée à ce genre. Là encore, le but est de rester attaché à l’image de la maison. "Nous faisons du polar historique avec un ancrage territorial important", explique Elsa Delachair, responsable de ce pôle anciennement connu sous le nom de "Grands détectives". Les romans noirs publiés vont de la préhistoire aux années 70. Pour renouveler le lectorat, l’éditrice compte sur les séries de polars territoriaux. Parmi les récents succès, Le choc de Carnac de Sophie Marvaud ou encore La sacrifiée du Vercors de François Médéline.

 

Elsa Delachair et Vanessa Gennari, éditrices à 10/18.
Elsa Delachair et Vanessa Gennari, éditrices à 10/18, le 24 janvier dans les locaux d'Editis à Paris. DG

 

La publication d’inédits se poursuit dans la collection "Classiques" portée par Vanessa Gennari. Un livre avec des extraits de Trois guinées signé Virginia Woolf sera publié. "Nous n’allons pas nous interdire de publier l’énième texte que tout le monde a, mais nous cherchons à aller dans les marges", résume l’éditrice. Autres ouvrages emblématiques de cette politique, la parution de Paméla ou La vertu récompensée de Samuel Richardson. Un roman épistolaire initialement paru en 1870 et que seul 10/18 a publié en poche.

Des couvertures d’inspiration anglosaxonne

Du pantone fluo en couverture pour Haruki Murakami ou encore des photos artistiques de paysages américains pour Jim Harrison. La charte graphique sert aussi à faire vivre le fonds qui compte près de 1100 titres actifs. Le travail graphique, en particulier les couvertures des classiques, s’inspire de l’édition anglo-saxonne et notamment du groupe Penguin. "Quand on entre dans une librairie en Angleterre, l'iconographie des livres donne envie, on veut acheter toute la boutique. Les maisons d’édition naviguent entre l’institutionnel et l’innovation", raconte Vanessa Gennari.

 

Les nouvelles couvertures de Jim Harrison chez 10/18.
Les nouvelles couvertures de Jim Harrison chez 10/18.

Les nouvelles couvertures seront notamment mises à l’honneur dans des carnets à l’effigie, par exemple, de William Shakespeare ou Jane Austen, en partenariat avec Papier Tigre. Pour ce faire, elles s’appuient sur les moyens d’Editis : services commerciaux, diffusion, fabrication ou encore correction… Après 60 ans d’existence, 10/18 continue de développer ses collections parallèles qui, selon ses éditrices, ont pour point commun "la découverte et une conscience du monde autour."

 

Les éditions 10/18 en 6 dates

Les dernières
actualités