Résultats financiers

Vivendi et Editis très forts au premier semestre

L'entrée du siège d'Editis, filiale de Vivendi, avenue de France à Paris - Photo OLIVIER DION

Vivendi et Editis très forts au premier semestre

Notamment grâce au rebond d’Editis, sa branche édition, dont le chiffre d’affaires est en hausse de 42 %, Vivendi fait état de solides performances au premier semestre 2021.

Par Pierre Georges,
Créé le 28.07.2021 à 19h06,
Mis à jour le 29.07.2021 à 10h36

Après Lagardère lundi, Vivendi a fait part, mercredi 28 juillet à la clôture de la bourse de Paris, de ses résultats semestriels. Ces derniers, qualifiés par la direction de "très bons" sont là aussi portés vers le haut par les activités éditoriales du groupe. Dans la globalité, le chiffre d’affaires de Vivendi s’établit à 8,2 milliards d’euros, en hausse de 11,9 % par rapport au premier semestre 2020. Le résultat net, à 724 millions d’euros, progresse de 24,1 %, et la dette nette est ramenée à 2,9 milliards d’euros (4,95 milliards au 31 décembre 2020). La croissance de l’EBITA global s’élève de 49,3 %, porté par l’ensemble des activités : Universal Music Group (+38 %), Groupe Canal+ (+10 %), Havas Group (+92 %), Editis (+10 millions d’euros vs –21 millions d’euros en 2020).

Dans le détail, le chiffre d’affaires d’Editis progresse de 42 % par rapport à 2020, et s’établit à 372 millions d’euros. "Cette belle performance s’inscrit dans un contexte de marché porteur depuis janvier 2021 et n’est pas uniquement liée à un effet de comparaison favorable avec le premier semestre 2020 et le premier confinement en France, puisque le chiffre d’affaires d’Editis progresse de 20,5 % à taux de change et périmètre constants par rapport au premier semestre 2019 retraité", peut-on lire dans les résultats financiers du groupe. En effet, par rapport à 2019, les activités Littérature d’Editis progressent de 5 %, celles Éducation de 8 % et la diffusion-distribution de 51,9 %.

"Editis est très bien représenté dans le top 20 Gfk des ventes, avec 8 titres présents contre 5 en 2019", précise aussi un communiqué de presse. La familia grande (Camille Kouchner, Le Seuil), Rien ne t’efface (Michel Bussi, Presses de la Cité) ou encore 1991 (Franck Thilliez, Fleuve éditions) sont notamment cités.
 

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
n

Nathalie

il y a 1 mois à 10 h 38

Depuis quand Le Seuil fait-il partie d'Editis ? C'est une blague ou une erreur ?


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités