2018 en 12 thèmes [5/12]: Une année sans Paul Otchakovsky-Laurens | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 21.12.2018 à 17h54 (mis à jour le 24.12.2018 à 08h17) Bilan 2018

2018 en 12 thèmes [5/12]: Une année sans Paul Otchakovsky-Laurens

Paul Otchakovsky-Laurens - Photo PHOTO OLIVIER DION

Le décès accidentel de l'éditeur le 2 janvier 2018 a bouleversé le monde de l'édition. Livres Hebdo revient sur les hommages rendus au fondateur de P.O.L ainsi que sur la reprise de la maison par Frédéric Boyer.

Nombreux furent les hommages du monde de l'édition à Paul Otchakovsky-Laurens après l'annonce de son décès brutal dans un accident de voiture sur l’île antillaise de Marie-Galante le 2 janvier 2018. Le fondateur de la maison P.O.L a marqué les esprits par son goût des textes (son catalogue rassemble les écrits de Georges Perec, Marguerite Duras, Mircea Cartarescu ou encore Marie Darrieussecq) mais aussi, et surtout, par son attention prévenante et "son plaisir, jamais blasé, à partager ses engouements de lecteur", rappelait Véronique Rossignol dans un article publié en hommage à l'éditeur.

Il était alors logique que les adieux à l'éditeur disparu prennent la forme d'oeuvres littéraires. Ainsi, l'écrivain Dominique Fourcade, un des premiers auteurs de la maison créée en 1983, faisait paraître le poème Deuil dès le 17 mai, tandis que Emmelene Landon, compagne de Paul Otchakovsky-Laurens, publiait un dernier message d'amour à son époux avec Marie-Galante le 22 novembre.

Entre temps, la direction des éditions P.O.L a été assurée par intérim par Mathieu Cosson directeur général de Madrigall, et l'écrivain Dominique Fourcade, avant que Frédéric Boyer, ami de l'éditeur et auteur de la maison, n'accepte la proposition d'Antoine Gallimard de reprendre la maison. "Nous en avions déjà parlé avec Paul", avait précisé le nouveau successeur de la maison à Livres Hebdo à l'occasion de son portrait.

Malgré la disparition de son fondateur, la maison a poursuivi sa ligne éditoriale remarquable avec notamment la parution fin août du roman Arcadie d'Emmanuelle Bayamack-Tam, plébiscité en décembre comme l’un des livres de l’année par les magazines Le Point, Lire et Les Inrocks. En fin d'année également, le Prix du Zorba a récompensé l'ouvrage de Nathalie Quintane, Un œil en moins, tandis que Doggerland d'Elisabeth Filhol figure en lice pour le Grand Prix RTL Lire 2019.
 
close

S’abonner à #La Lettre