Aminata Aidara, "Je suis quelqu’un" chez Gallimard | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 22.08.2018 à 14h00 Un premier roman par jour

Aminata Aidara, "Je suis quelqu’un" chez Gallimard

Aminata Aidara - Photo FRANCESCA MANTOVANI

Pendant l’été, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée littéraire 2018. Avec Je suis quelqu’un, à paraître le 23 août chez Gallimard, la nouvelliste et journaliste Aminata Aidara révèle les secrets d’une famille dispersée entre la France et le Sénégal.

"Quelque part, à Paris, une fille appelée Estelle rencontre son père." Le premier roman d’Aminata Aidara, Je suis quelqu’un, à paraître le 23 août chez Gallimard, s’ouvre sur un secret de famille brisé. Le jour de ses 26 ans, le père d’Estelle lui révèle une naissance jusqu’ici passée sous silence. Des squats parisiens aux beaux quartiers dakarois, la primo-romancière recompose les voix d’une famille éclatée entre la France et le Sénégal.
 
L’auteure vit d’ailleurs entre l’Italie, le Sénégal et la France. Née en 1984, Aminata Aidara est titulaire d’un doctorat en littérature française et comparée de l’université Sorbonne Paris Cité, en co-tutelle avec l’université de Turin, en Italie. Pour le besoin de ses recherches, elle a lancé en 2011 le projet littéraire "Exister à bout de plume", qui a abouti à la parution des écrits de jeunes issus de l’immigration.
 
Depuis 2009, elle a publié plusieurs nouvelles en français et en italien, dont le recueil La ragazza dal cuore di carta (Macchione editore, 2014). Elle collabore également à la revue Africultures, pour laquelle elle rédige des critiques littéraires et des entretiens avec les auteurs et artistes liés à l’Afrique et à ses diasporas.
 
close

S’abonner à #La Lettre