Cyclo-biblio 2019: le long de la Seine | Livres Hebdo

Par Livres Hebdo, avec Maureen Pauchard, le 05.06.2019 à 12h27 (mis à jour le 05.06.2019 à 13h00) Du Havre à Paris 5

Cyclo-biblio 2019: le long de la Seine

Cyclo-biblio 2019

HaPar. C'est le nom de cette 6e édition de Cyclo-biblio, qui rejoint Le Havre à Paris du 31 mai au 6 juin 2019. La vélorution des bibliothèques poursuit sa route le long de la Seine, filant vers la région parisienne. Maureen Pauchard, Bibliothécaire Assistante Spécialisée à la BU de Droit de l’Université Paris-Est Créteil, fait un bilan d'étape.

Cette année, plus que jamais, la couleur de nos gilets interpelle. Des gilets jaunes à vélo ? Des gilets verts prenant l’air ?  A plusieurs reprises, les membres du peloton répondent : « gilet vert, nous sommes bibliothécaires ! » Les bibliothèques font partie prenante de la société. Tout comme la mobilisation actuelle plus connue, nous avons des revendications… plutôt des affirmations qui montre l’utilité des bibliothèques. D’ailleurs, nous ne manquons pas de les faire connaître aux élus lorsqu’ils sont présents ou encore à la population ouverte à notre démarche.

De ces cinq jours, je retiens beaucoup de choses qu’il sera sûrement possible de valoriser dans une carrière. Aujourd’hui, je souhaite vous présenter deux ateliers que j’ai pu suivre durant le début de cette aventure. Les ateliers « speed-bib » permettent aux participants de partager leurs connaissances sur différents sujets dans un format court.
 
Un atelier "speed-bib" lors du Cyclo-biblio 2019
Atelier « Vie privée et smartphone » : Sensible à la culture numérique, Gwenaëlle Marchais de la BU de la Réunion, nous a parlé de plusieurs points de vigilance à adopter pour protéger notre vie privée numérique. Qu’est-ce-que notre téléphone transmet lorsqu’on s’en sert ? En quoi nos données sont intéressantes pour les régies publicitaires ? Quels sont les paramétrages à vérifier sur certains navigateurs pour un meilleur respect de la vie privée ? Toutes ces questions, et enjeux, ont été abordés. Gwenaëlle testait pour la première fois cette intervention et elle souhaiterait éventuellement la mettre en place dans sa structure. En effet, toutes les bibliothèques ont un rôle à jouer, auprès de ces publics et de la population, pour éveiller l’esprit critique et sensibiliser à la culture numérique.

Atelier « Bibliothèque vivante » : Marie Payet nous a présenté son expérience d’organisation de bibliothèques vivantes. A la BPI, elle a pu organiser cette action, en lien avec des partenaires extérieurs (associations, artistes). Une bibliothèque vivante est une bibliothèque dans laquelle les livres sont des personnes qui racontent une facette de leur vie, de leur métier, et dialoguent avec les lecteurs. Pendant 20 minutes, il est possible d’emprunter un livre vivant après avoir fait son choix dans le catalogue prévu à cet effet. La BPI a déjà organisée quatre rencontres entre lecteurs curieux et livres vivants, avec plusieurs thématiques : métiers, métiers récup’ et réemploi, récit de vie et vulgarisation scientifique. Ces expériences permettent de lutter contre les discriminations, les stéréotypes et les idées reçues. Cela crée du lien social et contribue à une meilleure compréhension de notre société plurielle.

Ainsi, notre groupe de cyclothécaires, à l’image du métier et de la société, est hétérogène et diversifié. En participant à Cyclo-biblio nous dépassons nos limites et nous allons à la rencontre des autres dans un esprit de partage.
close

S’abonner à #La Lettre