Disparition

Décès de Joseph Ponthus, écrivain des "Feuillets d'usine"

Joseph Ponthus. - Photo OLIVIER DION

Décès de Joseph Ponthus, écrivain des "Feuillets d'usine"

Joseph Ponthus est décédé à l'âge de 42 ans, ont annoncé, le 24 février, les éditions de la Table ronde. L'écrivain a été révélé par son premier roman, A la ligne. Feuillets d'usine, récit tiré de son expérience d'ouvrier dans l'industrie agroalimentaire en Bretagne.

Par Dahlia Girgis,
avec AFP,
Créé le 24.02.2021 à 15h00,
Mis à jour le 24.02.2021 à 16h42

Joseph Ponthus est décédé des suites d'un cancer à l'âge de 42 ans, ont annoncé, le 24 février, les éditions de la Table ronde. L'écrivain a été révélé par son premier roman A la ligne. Feuillets d'usine, récit tiré de son expérience d'ouvrier dans l'industrie agroalimentaire en Bretagne.

Originaire de Reims, Joseph Ponthus est un ancien éducateur spécialisé en banlieue parisienne. Il quitte ensuite Paris pour rejoindre sa conjointe en Bretagne. Sans emploi à hauteur de ses diplômes, il est employé dans l'usine "en attendant un vrai travail". Ouvrier intérimaire, il travaille dans une usine de transformation de poissons et crevettes, puis dans un abattoir.

La fatigue et les rêves

De cette expérience, il tire un roman A la ligne. Feuillets d'usine, paru en janvier 2019. Récompensé par le premier prix littéraire des étudiants de Sciences Po 2020, le Grand prix RTL-Lire 2019 et le prix Régine Deforges 2019, A la ligne présente un homme lettré qui devient ouvrier intérimaire. Dans ce récit proche de l'épopée, il décrit le quotidien de la condition ouvrière, ses gestes, ses bruits, la fatigue et les rêves confisqués, tout en se souvenant de sa vie d'avant, baignée de culture et d'imagination.

Le livre s'est vendu à plus de 70 000 exemplaires tous formats confondus. Il est disponible en livre audio, lu par Jacques Bonnaffé, chez Ecoutez Lire (Gallimard) et chez Folio depuis août dernier.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités