Coronavirus

Distributeurs, diffuseurs, éditeurs s'adaptent à la fermeture des librairies

La librairie Gibert Joseph fermée - Photo OLIVIER DION

Distributeurs, diffuseurs, éditeurs s'adaptent à la fermeture des librairies

Chômage technique ou télétravail, arrêt des offices et sorties décalées, les éditeurs, les distributeurs et les diffuseurs réduisent la voilure pour une durée indéterminée.

Par Vincy Thomas,
Créé le 16.03.2020 à 18h01,
Mis à jour le 17.03.2020 à 14h03

La maison L'Ecole des Loisirs fermée, Le Cherche Midi qui suspend toutes ses publications d'avril, Albin Michel qui reporte les titres d’avril sur mai... Les éditeurs, mais également les distributeurs et les diffuseurs, s'adaptent à la nouvelle configuration engendrée par les mesures gouvernementales pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Hachette distribution expédie l'office de cette semaine. Si les points de ventes sont fermés, ils seront considérés comme retours. Après ce dernier office, tout est suspendu jusqu'à nouvel ordre.

Interforum assure l'office du 19 mars uniquement en province. Les offices du 26 mars et les suivants sont eux aussi suspendus. Editis a déjà fait un geste pour les libraires.

La Sodis, distributeur du groupe Madrigall, traitera jusqu'au bout l'office du 19 mars. Elle annule les offices suivants. La société reste en activité, notamment les services Réception et Retour. "Les commandes de réassort des clients dont les points de vente ne sont pas fermés (Amazon, Fnac.com, hypermarchés, etc…) et continueront à être préparées et expédiées", précise l'entreprise.

Pour la Sofédis, diffuseur du groupe Madrigall, les représentants sont mis au chômage et ils n'iront pas prospecter les titres de mai à juillet en librairie.

Coop Breizh, Dilisco, Dod&Cie etVrin suspendent également l’envoi des livres.

Du côté des éditeurs, de nombreux titres devant paraître en avril, notamment chez Média-participations, sont décalés. Certains misent sur le livre numérique comme Allary qui baisse de moitié le prix de ses ebooks pendant toute la période de confinement. La boutique en ligne reste ouverte et les frais de port sont offerts avec le code LECTURE.

Le Lézard noir est en télétravail et si les parutions prévues de Maladroit de naissance et de La Cantine de Minuit vol. 8 sont reportées à une date ultérieure, elles sont proposées en téléchargement.

Les belles lettres sont de leur côté en activité réduite "tant que possible (pour les clients qui demeurent ouverts et peuvent continuer leur activité comme par exemple les maisons de la presse ou ceux qui font de la vente en ligne)." Ajoutant que cela dépend de leur entrepôt (état des salariés et consignes locales) et des transporteurs ("certains sont d’ores et déjà bloqués et ne fonctionnent plus").

Les éditions Allia sont fermées à partir d'aujourd'hui et ce pour une durée indéterminée.

Enfin, les éditions Mame avertissent qu'à partir du 16 mars, les commandes de livres papier et numérique sur leur site sont suspendues. Le service de remboursement est à l’arrêt depuis le vendredi 13 mars. "Les demandes de remboursement seront bien entendu prises en compte, mais ne pourront être traitées qu’une fois la période de confinement terminée", explique la maison.
 

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
e

Loïc

il y a 6 mois à 18 h 43

Hachette et Sodis en dessous de tout, il faudra s’en souvenir pour les offices de fin d’année...


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités