Un premier roman par jour

Éric Richer, "La rouille" aux éditions de l’Ogre

Eric Richer - Photo DR/L’Ogre

Éric Richer, "La rouille" aux éditions de l’Ogre

Pendant l’été, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée littéraire 2018. Avec La rouille, à paraître le 23 août chez L’Ogre, Eric Richer imagine l’errance et les aspirations d’un jeune adolescent confronté à une âpre réalité.

Par Léopoldine Leblanc ,
Créé le 16.08.2018 à 16h00

"Le chien mordait le bitume." L’ouverture de La rouille, premier roman d’Eric Richer à paraître le 23 août aux éditions de l’Ogre, campe le décor d’une casse automobile, dans un pays post-soviétique indéterminé, où vit un jeune adolescent. Son quotidien est régi par un grand-père tyrannique et une défonce quotidienne aux détergents sur fond de musique metal. Dans cet univers de misère ordinaire, le jeune homme se prépare à passer un violent et inquiétant rite initiatique imposé par sa communauté.

Eric Richer signe un "roman initiatique picaresque trash, où l’on tourne les pages à la vitesse du quad Yamaha Grizzly qu’enfourche le héros pour sillonner le monde", écrit Sean J. Rose dans son avant-critique pour Livres Hebdo. "Le livre nous plonge dans un univers crépusculaire mâtiné de SF, entre Mad Max et la littérature post-exotique d’Antoine Volodine", poursuit-il.

Né en 1971 à Avignon, Eric Richer est vidéaste et projectionniste. Il a réalisé plusieurs courts-métrages et un documentaire, Kamo river, fruit d’un an de tournage sur les bords de la rivière Kamo à Kyoto, au Japon.
 

Les dernières
actualités