Ivry: Envie de Lire en danger | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 14.05.2020 à 18h00 (mis à jour le 15.05.2020 à 18h59) Librairie

Ivry: Envie de Lire en danger

La librairie coopérative Envie de lire - Photo DR.

La librairie Envie de Lire, qui a repris son activité mercredi 13 mai après deux mois de fermeture, a lancé une cagnotte pour sortir de la crise.

Au lendemain de sa réouverture, la librairie coopérative Envie de lire, à Ivry-sur-Seine (Val de Marne), se réjouit de constater qu'il y a "beaucoup de passages". Malgré tout, la boutique, qui a dû complètement fermer ses portes pendant le confinement, a annoncé être "en danger".

Les libraires coopérateurs Samiha Lafif, Lola Baldo etHugues Calvet-Lauvin a se sont placés en chômage partiel durant cette période. Ils n'ont pas pu recourir au "click & collect" pendant le confinement, comme ont pu le faire plus de 400 librairies. "Si nous n'avons pas eu recours au "click & collect", c'est essentiellement pour des raisons sanitaires, puisque "nous avons pris conscience des risques que pouvaient encourir toutes les personnes dont les métiers sont des maillons importants de la chaîne du livre, notamment les préparateurs de commandes et les chauffeurs-livreurs, en première ligne" rappelle Hugues Calvet-Lauvin.

Financement participatif

Les responsables, qui doivent faire face à une baisse importante de leur chiffre d'affaires et à un manque de trésorerie, ont donc lancé un appel à souscription solidaire ainsi qu'une cagnotte en ligne sur le site de financement participatif KissKissBankBank, à la fin du mois d'avril, pour assurer un avenir pérenne à la librairie. Ils ont pu récolter pour le moment 29000 euros, soit le double de l'objectif. Le prochain palier est fixé à 50000 euros. Ils ont procédé par "pallier" à atteindre pour combler la trésorerie et couvrir les charges fixes.

Mais l'équilibre financier de cette société coopérative et participative (Scop), qui fête cette année son 21e anniversaire, repose également sur sa participation aux manifestations "hors les murs" et sur les commandes institutionnelles. Samiha Lafif estime que une perte du chiffre d'affaires pourrait atteindre 52000 euros pour les événements hors librairie et une baisse de 30% pour les commandes institutionnelles. A cela s'ajoute une baisse de chiffre d'affaires estimée à 48000 euros pour la vente directe. Au total, les pertes anticipées pourraient s'élever à 145000 euros.

La question du loyer

​​​​​​Les coopérateurs ont aussi obtenu un prêt participatif de 10000 euros accordé par le mouvement coopératif (la Fédération des SCOP). A cela s'ajoute l'éventuelle gratuité du loyer. "Nous avons annulé les loyers des commerçants fermés pendant le confinement", confirme Philippe Bouyssou, maire de la ville (PCF), dans Le courrier de l'Atlas. "Nos équipes étudient la demande d’Envie de Lire qui aimerait que la "gratuité"» des loyers aille jusqu’à la fin de l’année. Dans tous les cas, nous ferons tout ce qui est en notre possible pour sauver cette librairie qui fait partie du patrimoine de la ville", rassure l'élu. 
close

S’abonner à #La Lettre