Jacques Chirac : sa vie en livres | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 26.09.2019 à 12h28 (mis à jour le 27.09.2019 à 11h06) Disparition

Jacques Chirac : sa vie en livres

Jacques Chirac en 2014, lors de l'inauguration du Salon du livre de Paris. - Photo OLIVIER DION

Jacques Chirac s'est éteint le 26 septembre 2019. Auteur de plusieurs livres, et sujet de multiples ouvrages, il avait aussi créé le musée du quai Branly, qui porte désormais son nom et inauguré la Fondation Chirac pour préserver les langues rares et les spécificités culturelles menacées.

L’ancien président de la République Jacques Chirac est mort le 26 septembre 2019 à Paris. Né le 29 novembre 1932 à Paris, il avait 86 ans.
 
Deux fois premier ministre (1974-1976 et 1986-1988), maire de Paris durant 18 ans, et deux fois élu président de la République (en 1995 et 2002), Jacques Chirac a marqué la vie politique française durant 50 ans, parfois de manière très controversée, notamment avec l’usage de petites phrases polémiques et de plusieurs affaires politico-financières qui ont entaché chacun de ses mandats.

A la suite du décès de l'ancien chef d'Etat l'Opportun met immédiatement à disposition C'était Chirac, livre-portrait de Stéphane Garnier. C'était Chirac est également le titre du livre témoignage du rédacteur en chef du Point Saïd Mahrane, à paraître le 3 octobre chez Grasset. Le lendemain, Tohu-Bohu éditions publieront Chirac : une passion fançaise, une biographie du président tandis que les éditions Gründ feront paraître le 10 octobre le recueil de photographies Jacques Chirac, une vie pour la France du journaliste Laurent Guimier. Flammarion réédite le recueil de confidences Un retraité de Véronique de Bure, paru originellement chez Stock en 2011, sous le titre Chirac intime, avec mise en vente immédiate.
 
Masque de théâtre, période d'Edo (Japon). - Photo VILLE DE TOULOUSE
Chirac l'auteur

Passionné par l’Afrique, la Chine et le Japon, Jacques Chirac a aussi créé le musée des Arts premiers, son plus grand chantier culturel : le musée du quai Branly est devenu le musée du quai Branly-Jacques Chirac à l’occasion de son dixième anniversaire en juin dernier.
Il est lui-même l’auteur de plusieurs ouvrages, essentiellement politiques, accompagnant la plupart de ses campagnes électorales majeures : Discours pour la France à l’heure du choix (Stock, 1978), Oui à l’Europe (Albatros, 1984), Une ambition pour la France (Albin Michel, 1988) ou La France pour tous (NiL éditions, 1995).
Au moment de quitter l’Elysée, il a publié son testament politique, Mon combat pour la France et Mon combat pour la paix (Odile Jacob, 2006 et 2007). Puis, une fois à la retraite, il a rédigé ses Mémoires, en deux tomes (Chaque pas doit être un but en 2009 et Le temps présidentiel en 2011) édité par NiL.
Jacques Chirac en Corrèze - Photo MICHELINE.75 - CC BY-SA 3.0

Chirac en livres

Jacques Chirac a aussi fait l’objet de nombreux livres (voir la bibliographie ci-jointe). Parmi les récentes parutions : Le petit livre des grandes citations de Jacques Chirac de David Dubar (First Editions, septembre 2019), Paroles de Chirac de Jacques-Olivier Pô (Chronique, mai 2018), Un anthropologue nommé Chirac d'Alain Nicolas (Archipel, novembre 2017), Jacques Chirac : une vie pour la France de Christian Boyer (Tallandier, novembre 2017), Jacques Chirac : coulisses d'un destin de Laurence Masurel (La Martinière, 2017), Le monde selon Chirac de Jean-Louis Debré (Tallandier, septembre 2017), L’autre Chirac, de Pierre Péan (Pluriel), Chirac: une vie, de François-Olivier Giesbert (Flammarion, Grand prix de la biographique politique 2016), Chirac: instantané(s), beau livre illustré par les photographies de Christian Vioujard et préfacé par Nicolas Hulot (Ed. De Borée, août 2016) et Jacques & Jacqueline: un homme et une femme face à la raison d’Etat, de Pauline de Saint-Remy et Laureline Dupont (Robert Laffont, septembre 2016). On note également la disponibilité, chez Frémeaux, d'une anthologie sonore des discours du président, Jacques Chirac 1995-2007 : président de la République, paru en 2011.
 

Jacques Chirac caricaturé par Uderzo dans "Obélix et compagnie"

Personnalité caricaturée par Cabu et tant de dessinateurs de presse, Jacques Chirac a aussi été un personnage de bande dessinée, croqué par Jean Tabary (Iznogoud) et Albert Uderzo (Astérix).

Maire de Paris emblématique
 
Issu de Sciences-Po et de l’Ena, il a commencé sa carrière politique comme conseiller municipal de Sainte-Féréole (Corrèze) en 1965, avant d’enchaîner les succès électoraux, avec le soutien financier de Marcel Dassault. Ami du couple Pompidou, il devient le premier directeur général de la Fondation Claude Pompidou en 1969. Après son premier passage à Matignon, il se sert de la ville de Paris, dont il devient le maire en 1977, comme un tremplin politique. Il transforme la capitale à coup de chantiers urbains, de création d’espaces verts, d’équipements publics, notamment de bibliothèques. Mais c’est aussi à Paris que sa politique clientéliste va faire naître des affaires politico-judiciaires qui entacheront définitivement sa réputation.
 
Jacques Chirac et George W. Bush en 2002 à Paris - Photo DOMAINE PUBLIC

Deux présidences contrastées
 
Sous sa présidence, les institutions ont évolué: le mandat présidentiel a été réduit au quinquennat, une Charte de l’environnement a été inscrite dans le bloc constitutionnel, le statut pénal du chef de l’Etat a été réformé, le service militaire a été suspendu, la taxe sur les billets d’avion au profit de la lutte contre le sida a été instaurée… Mais il n’a pas pu lutter contre le chômage de masse, qu’il a vu exploser dès son premier mandat à Matignon et la "fracture sociale", son slogan de campagne en 1994-1995, inspirée des thèses d’Emmanuel Todd, n’a jamais été résorbée, la dette publique a explosé, les prélèvements obligatoires ont augmenté…
 
Cependant, le président de la République a aussi marqué l’histoire politique contemporaine avec un discours mémorable au Vel d’hiv’ reconnaissant la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs français sous l’Occupation, un cri d’alarme sur l’état de l’environnement de la planète à l’Onu ("La maison brûle"), son opposition à la seconde guerre d’Irak en 2003, alors que la France s’était engagée dans celle Kosovo et celle d’Afghanistan. Il a aussi subi quelques échecs comme la dissolution de l’Assemblée nationale, en 1997, qui l’a obligé à cohabiter durant cinq ans avec Lionel Jospin, ou comme le référendum du Traité constitutionnel européen en 2005.
 
Retiré de la vie politique depuis 2010 à cause de sa santé, il se consacre à la Fondation Chirac, lancée en 2008, notamment en charge de la préservation des langues rares et des spécificités culturelles menacées. Défenseur de l’exception culturelle, il avait affirmé, en 1999 : "La culture n’est pas une marchandise. Les peuples veulent échanger leurs biens mais ils veulent garder leur âme."
close

S’abonner à #La Lettre