James Daunt : "Les livres sont des biens essentiels" | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, avec publishers weekly, le 20.03.2020 à 12h37 (mis à jour le 20.03.2020 à 13h01) Confinement

James Daunt : "Les livres sont des biens essentiels"

James Daunt a été nommé à la tête de Barnes and Noble en juillet.

Le P-DG des chaînes de librairies Barnes & Noble et Waterstones a évoqué les différents scénarios possibles pour l'avenir de la chaîne. Il espère que ses boutiques resteront ouvertes malgré la crise.

"Si les Etats-Unis suivent le chemin de l'Italie et de la France, ce sera difficile à surmonter", a déclaré James Daunt, P-DG des chaînes de librairies Barnes & Noble aux USA et Waterstones au Royaume-Uni. Le patron fait référence à la situation en France et en Italie et à la fermeture tous les lieux de vie "non essentiels", y compris les librairies. Bien que les ventes totales de livres aient diminué, il veut croire que ses magasins peuvent continuer à être rentable si elle reste ouverte. La Californie, l'Etat américain le plus peuplé avec 40 millions d'habitants, a pris la décision cette nuit d'un confinement total, entraînant la fermeture des magasins non essentiels, et notamment les librairies.

Pour James Daunt, les librairies doivent être considérées comme des entreprises vitales. Le dirigeant remarque que "les livres sont essentiels" pendant cette période et souligne la fonction pédagogique et divertissante qu'ils peuvent apporter aux enfants tout comme aux adultes confinés.

Forte hausse des ventes en ligne et des livres pour enfants 

James Daunt a constaté que, depuis l'apparition du coronavirus, les ventes de livres pour enfants, et en particulier dans le domaine de l'éducation, ont été très fortes.

De même, les ventes en ligne ont augmenté "de façon spectaculaire", a-t-il noté, en s'appuyant sur les résultats du réseau Waterstones. Au Royaume-Uni, la chaîne a en effet connu sa plus grande journée de ventes en ligne, le 18 mars, et il s'attend à la même tendance aux Etats-Unis. Néanmoins, le patron rappelle que des gains issues des ventes en ligne ne pourraient jamais compenser les difficultés liées à la fermeture physique des commerces.

A l'heure actuelle, Barnes & Noble n'a fermé que certaines boutiques, dans les régions où une stricte quarantaine est appliquée. Dans d'autres Etats, les boutiques restent ouvertes mais les horaires restreints. Selon Publishers Weekly, le dirigeant a envoyé dans la semaine une lettre à ses employés pour leur exposer les différentes stratégies envisagées.

"Faire les choix les plus difficiles" pour sauver Barnes and Noble

Dans ce courrier, il explique qu'en cas de fermeture massive, il sera obligé de faire "les choix les plus difficiles".

Les employés sont donc invités dans un premier temps à utiliser leurs congés payés. Par la suite, en cas de fermeture massive, ceux qui sont en poste depuis un an minimum pourront toucher jusqu'à deux semaines de salaire. Les nouvelles recrues (moins de six mois) seront licenciées. Mais le dirigeant promet que, dès qu'une librairie fermée sera autorisée à rouvrir, il sera prêt à réembaucher.


 
close

S’abonner à #La Lettre