Edition

Joseph Oughourlian (Amber Capital) : « Vincent Bolloré est la meilleure nouvelle pour Lagardère depuis 10 ans »

Joseph Oughourlian - Photo CAPTURE D'ÉCRAN, BFM BUSINESS

Joseph Oughourlian (Amber Capital) : « Vincent Bolloré est la meilleure nouvelle pour Lagardère depuis 10 ans »

S’exprimant sur BFM Business, Joseph Oughourlian, fondateur du fonds Amber, est revenu sur sa décision de vendre à Vivendi ses parts au sein du groupe Lagardère, action sans doute lourde de conséquence sur l’avenir de l’édition française. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pierre Georges,
Créé le 24.09.2021 à 17h31,
Mis à jour le 24.09.2021 à 18h00

La décision a pris de court tout le monde : Amber Capital, actionnaire à hauteur de 17% du groupe Lagardère, s’est entendu avec Vivendi pour vendre sa participation. Une fois la transaction réalisée, le groupe détenu par Vincent Bolloré sera en mesure de lancer une Offre publique d’achat (OPA) sur Lagardère, maison-mère du premier groupe éditorial français, Hachette livre.

Au micro de BFM Business jeudi 23 septembre, Joseph Oughourlian, fondateur du fonds Amber, est revenu sur cette décision qui, après instructions des autorités européennes et françaises de la concurrence, d’ici un an, devrait transformer en profondeur le paysage éditorial français. D’après Joseph Oughourlian, un accord a été passé en août 2020 entre Amber et Vivendi.

« On s’engageait, si on vendait, à offrir nos titres au groupe Vivendi (…) à un prix que nous avons fixé avec Vivendi : 24,10 euros l’action », a-t-il déclaré sur le plateau de BFM.

Relais

« On est passé d’une gouvernance antique à une gouvernance normale (…) Vincent Bolloré, c’est la meilleure nouvelle pour Lagardère des dix dernières années. Nous, on était un acteur financier, on a fait notre travail, on était concentré sur une meilleure gouvernance, sur une meilleure gestion, sur une vraie stratégie », a-t-il poursuivi. Il estime aussi que « le travail a été accompli, les tires se sont appréciés de manière notable (…) et aujourd’hui il est temps qu’un actionnaire industriel prenne le relais et amène le groupe Lagardère à la prochaine étape ».

Petite précision du patron d’Amber : aucune close de revoyure n’est prévue. Ce qui signifie que la vente des parts se fera bien à 24,10 euros, un prix qui ne bougera théoriquement pas ces prochains mois, indépendamment des résultats financiers futurs du groupe Lagardère. Autre précision, Joseph Oughourlian annonce n’avoir pas du tout considéré la fusion éventuelle entre les groupes Editis et Hachette, ni  les soucis de monopole concurrentiel engendrés par ce rapprochement. « Nous n’avons pas travaillé la question. C’est une question pour Vivendi et Lagardère. Quand on regarde le groupe Lagardère, qui vient d’annoncer une acquisition de 250 millions de dollars dans l’édition, c’est un groupe aujourd’hui financièrement exsangue », a-t-il aussi fait remarqué. 

Rappelons que le groupe Vivendi se laisse jusqu’à décembre 2022 pour lancer une OPA sur Lagardère.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités