"La fille du père" de Laure Gouraige (P.O.L) | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 15.07.2020 à 10h00 Premiers romans de la rentrée

"La fille du père" de Laure Gouraige (P.O.L)

Laure Gouraige - Photo HÉLÈNE BAMBERGER/P.O.L

Pendant l'été, Livres Hebdo présente 20 des 65 premiers romans de la rentrée littéraire.

"Sur toi, je ne peux pas dire que le beau" commence la narratrice de La fille du père, prévu le 20 août chez P.O.L.

A l'occasion de son 30anniversaire, une jeune femme décide d'adresser toute la douleur issue de sa relation à son père. Elle s'adresse à lui de manière directe, violente, parfois cruelle et lui reproche la perfection qu’il exigeait d’elle depuis l’enfance. Lui expose son excitation de vivre une vie loin de lui, pour elle-même. "C’était toi et moi, or c'est parce que c'était toi et moi que c'etait impossible" écrit-elle.

"Le premier roman de Laure Couraige décortique cette relation fille/père en huis-clos, cette emprise psychique fondée sur un ascendant moral toxique, et décrypte le double processus d'écrasement et d'affranchissement en dénouant patiemment les liens qui ligotent" écrit Veronique Rossignol dans son avant-critique du roman publiée dans le numéro du 19 juin.

La Fille du père est en lice pour le prix "Envoyé par la poste". Laure Gouraige est née en 1988 à Paris. Diplômée de philosophie, elle a soutenu un mémoire sur le philosophe et théologien anglais du moyen-âge Guillaume d’Ockham. 
 
 
close

S’abonner à #La Lettre