Littérature américaine

La revue "America" couronne Tiffany McDaniel

Couverture du 15e numéro d'America

La revue "America" couronne Tiffany McDaniel

Betty, déjà lauréat du prix du roman Fnac, a été distinguée par la revue America.

Par Vincy Thomas,
Créé le 06.10.2020 à 12h44,
Mis à jour le 06.10.2020 à 13h21

Pour son avant-dernier numéro, le 15e, la revue America décerne son prix littéraire de l'année à Tiffany McDaniel pour son roman Betty (Gallmeister), traduit par François Happe. L'auteure américaine a déjà été distinguée par le prix du roman Fnac et est arrivée en tête du palmarès des libraires dans la catégorie littérature étrangère. Il est l'un des trois romans de la rentrée classée dans le Top 20 des meilleures ventes depuis plus d'un mois.

François Busnel déclare à propos du roman de la lauréate: "Il existe des romans sublimes qui vous laisse dans un état de sidération et vous entraînent vers des hauteurs insoupçonnables. C’est le cas de ce livre qui remporte le prix America à l’unanimité. Betty est un éblouissement. Je prends les paris: un futur classique de la littérature américaine."

Betty Carpenter, dite La petite indienne, est née dans une baignoire, sixième de huit enfants. Sa famille vit en marge de la société car, si sa mère est blanche, son père est cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant de l’Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses frères et sœurs, Betty grandit bercée par la magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l’écriture : elle confie sa douleur à des pages qu’elle enfouit sous terre au fil des années. Pour qu’un jour, toutes ces histoires n’en forment plus qu’une, qu’elle pourra enfin révéler.
 

La sélection du prix América

Pour composer la bibliothèque idéael de cet automne, la revue America a retenu neuf autres titres:

Ce lien entre nous, de David Joy (Sonatine), traduit par Fabrice Pointeu;
L’Autre Moitié de soi, de Brit Bennett (Autrement), traduit par Karine Lalechère;
Nickel Boys, de Colson Whitehead (Albin Michel), traduit par Charles Recoursé;
Inland, de Téa Obreht (Calmann-Lévy), traduit par Blandine Longre;
Sublime Royaume, de Yaa Gyasi (Calmann-Lévy), traduit par Anne Damour;
Balèze, de Kiese Laymon (Les Escales), traduit Emmanuelle et Philippe Aronson;
American Dirt, de Jeannine Cummins (Philippe Rey), traduit par Françoise Adelstein et Christine Auché;
Fracture, d’Eliza Griswold (Éditions Globe), traduit par Séverine Weiss;
Santa Muerte, de Gabino Iglesias (Sonatine), traduit par Pierre Szczeciner.

En librairie et en kiosques le 7 octobre, le 15e numéro d'America, revue cofondée par François Busnel et Eric Fottorino, est tiré à 63000 exemplaires. Ce trimestre-ci, la revue se penche sur le règne de l'argent, les enjeux de l'élection présidentielle, et propose aussi un grand entretien avec Salman Rushdie et une nouvelle inédite de Tom Wolfe.

 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités