Francfort 2021

Les fusions et acquisitions au centre du CEO Talk 2021

Robin Warner invitée du CEO Talk 2021 - Photo FABRICE PIAULT / LIVRES HEBDO

Les fusions et acquisitions au centre du CEO Talk 2021

Interrogée par les journalistes de quatre magazines professionnels du livre, la banquière américaine qui a défendu les intérêts de l'éditeur Workman lors de son rachat par Hachette, s'est prêtée au jeu du "Global CEO Talk", à la Foire internationale du livre de Francfort. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Isabel Contreras,
à Francfort,
Créé le 20.10.2021 à 18h48,
Mis à jour le 20.10.2021 à 19h00

A la Foire internationale du livre de Francfort, les journalistes de Livres Hebdo, Bucheport, Publisher Weekly et Bookdao qui ont participé, le 20 octobre, au traditionnel "Global CEO Talk" n'ont pas tourné autour du pot : que pensez-vous des mouvements de concentration qui secouent l'édition et du plus que probable rapprochement d'Hachette et Editis ? La question était adressée à l'invitée de cette conférence retransmise en direct dans la foire, la directrice générale déléguée d'Oaklin DeSilva+Philips, Robin Warner.

Cette dernière a pourtant refusé d'y répondre. "Je ne suis pas habilitée à le faire, mes avocats ont été très clairs à ce propos". Elle est tenue à un accord de confidentialité car c'est elle qui a défendu ces derniers mois les intérêts de l'éditeur américain spécialisé dans le pratique, Workman, lors de son rachat par Hachette, finalisé le 23 septembre.  

Basée à New York, Robin Warner a toutefois raconté quelques détails sur les coulisses de cette transaction financière. "C'est en 2020, lorsque le président Biden a annoncé un doublement de la fiscalité sur les gains en capital (pour les foyers ayant des revenus supérieurs à un million de dollars par an, NDLR), que Carolan Workman a décidé de franchir ce pas", a-t-elle déclaré. Hachette a déboursé 240 millions de dollars (206 millions d'euros) pour Workman Publishing. "J'avais trois priorités : l'évaluation du groupe, la préservation des équipes sur place pour une durée indéterminée ainsi que la protection des catalogues et des auteurs", a-t-elle ajouté tout en louant le travail engagé par Michael Pietsch, P-DG d'Hachette Book Group. 

L'avenir dans les smartphones

Sur un autre registre et en deuxième partie de cette rencontre, les journalistes ont interrogé Klaus Driever, directeur général du groupe Allianz. Auparavant dans l'édition, il a fait part de son expérience dans ce domaine tout en abordant les modèles de transformation numérique.

"Il y a dix ans, on craignait la fin du papier, aujourd'hui l'industrie du livre s'est adaptée au numérique sans pour autant voir disparaitre les librairies, a-t-il commenté. Je pense qu'il faut désormais réfléchir à comment adapter les livres aux nouvelles technologies. Peut-être par le biais de l'intelligence artificielle ? L'éditeur doit s'adapter aux nouveaux comportements du lecteur. Orcelui-ci consulte son smartphone une fois toutes les 20 minutes en moyenne". 

Co-organisé avec la Foire de Francfort par le réseau des journaux professionnels du livre PubMagNet qui produit le Classement de l’édition mondiale (Livres Hebdo, Bookdao, Buchreport, Publishers Weekly), le "Global 50 CEO Talk" est l’un des principaux rendez-vous professionnels de la Foire de Francfort. L'événement était animé par Rüdiger Wischenbart, en partenariat avec ReBoot Books. En 2019, l'invitée était la vice-présidente de Netflix, chargée de la création internationale, Kelly Luegenbiehl

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités