Les meilleures ventes toujours comateuses | Livres Hebdo

Par Fabrice Piault, le 04.05.2020 à 18h17 (mis à jour le 04.05.2020 à 19h00) Meilleures ventes

Les meilleures ventes toujours comateuses

L'enseigne Cultura dans l'hypermarché Auchan de Bagnolet - Photo DR/CULTURA

La physionomie des palmarès GFK/Livres Hebdo des meilleures ventes de livres demeure analogue à celle qui prévaut depuis la mi-mars lors de la sixième semaine de confinement, où l'activité s'inscrit en baisse de près des deux tiers par rapport à son niveau de la même semaine de 2019.

Les meilleures ventes de livres demeurent, pour la semaine du 20 au 26 avril (semaine 17), sixième semaine de confinament, presque identiques à ce qu'elles étaient au cours des cinq semaines précédentes, d'après les palmarès hebdomadaires GFK/Livres Hebdo, qui traduisent, à un an d'intervalle, une contraction du marché de 60,4% en nombre d'exemplaires vendus et de 65,1% en valeur.

La peste de Camus en 22e position

Faute de nouveautés dans cette période, le Top 20 des ventes toutes catégories confondues, toujours emmené par Guillaume Musso avec la version poche de La vie secrète des écrivains (Le Livre de poche), affiche une fois de plus dans le quinté de tête J'ai dû rêver trop fort, de Michel Bussi (Pocket), La cerise sur le gâteau, d'Aurélie Valognes (Le Livre de poche), Ghost in love : un roman, de Marc Lévy (Pocket) et Changer l'eau des fleurs, de Valérie Perrin (Le Livre de poche). Au total, comme la semaine précédente, 14 titres au format poche figurent dans le Top 20 qui ne comprend plus que des romans. A noter : La peste, d'Albert Camus (Folio), constitue la 22e meilleure vente de livres de la semaine.

Mortelle Adèle prend (presque) toutes les places

Au soleil redouté, de Michel Bussi (Presses de la Cité), Né sous une bonne étoile, d'Aurélie Valognes (Mazarine) et Le pays des autres, de Leïla Slimani (Gallimard) continuent de composer le trio de tête du palmarès des romans. La panthère des neiges, de Sylvain Tesson (Gallimard) reste en tête du classement des essais, suvi par Epidémies : vrais dangers et fausses alertes, du professeur Didier Raoult (Michel Lafon).

Astérix, vol. 38, La fille de Vercingétorix, de Didier Conrad et Jean-Yves Ferri (Alber-René) domine toujours le tableau des bandes dessinées, dont 16 places sur les 20 premières sont occupées par les différents volumes de la série Mortelle Adèle, de Mr Tan (Tourbillon).
close

S’abonner à #La Lettre