Milan Kundera pourrait redevenir tchèque | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 12.11.2018 à 16h50 (mis à jour le 12.11.2018 à 17h00) République Tchèque

Milan Kundera pourrait redevenir tchèque

L'écrivain Milan Kundera, signataire de la lettre de protestation contre Amazon - Photo © C. HELIE

Déchu de sa nationalité par le régime communiste, l’écrivain naturalisé français pourrait recouvrer sa citoyenneté d’origine.

De passage à Paris à l’occasion du centenaire de la fin de la Grande Guerre, le premier ministre tchèque Andrej Babis a évoqué le 10 novembre la possibilité de rendre sa citoyenneté à l’écrivain Milan Kundera, 89 ans. "[Il] mériterait sûrement d’avoir à nouveau sa citoyenneté" a déclaré l’élu à l’agence tchèque CTK.
 
Arrivé en France en 1975 pour fuir le contrôle de la police secrète communiste StB et la censure de ses œuvres, l’auteur de L’immortalité (Gallimard, 1990) a été déchu de sa nationalité quatre ans plus tard par le régime communiste tchécoslovaque. En 1981, le président François Mitterrand lui accorde la nationalité française en même temps qu’à l’écrivain argentin Julio Cortazar.
 
"Pas trop de paperasserie"
 
"Je ne connais pas exactement la procédure (de renouvellement de la citoyenneté)", a admis le premier ministre tchèque, selon qui les époux Kundera espèrent que cette procédure ne nécessiterait "pas trop de paperasserie". Le chef de gouvernement indique par ailleurs que la dernière visite de Milan Kundera dans son pays natal date d’il y a 22 ans.
 
Récompensé du prix Médicis étranger en 1973 pour La vie est ailleurs (Gallimard, 1973), où il revient sur son passé de communiste, Milan Kundera avait trouvé dans la France une terre d’accueil pour ses écrits, épargnés par la censure communiste. En 1988, sa prose devient plus largement connue du grand public grâce à l’adaptation cinématgraphique de son roman nietzschéen L’insoutenable légèreté de l’être (Gallimard, 1984) par Philip Kaufman et Jean-Claude Carrière. La fête de l’insignifiance (Gallimard, 2014), son dernier roman, s’est vendu à 140000 exemplaires en France (estimations GFK).
 
close

S’abonner à #La Lettre