Loi Lang

Neuf articles d’époque pour comprendre l'avènement de la loi du prix unique

Jack Lang (PS), Ministre de la Culture, est assis sur le banc des ministres le 30 juillet 1981 a l'Assemblée Nationale à Paris alors qu'il défend son projet de loi instituant un prix unique du livre. - Photo ©AFP - GEORGES GOBET

Neuf articles d’époque pour comprendre l'avènement de la loi du prix unique

Cela fait déjà 40 ans que l’une des lois les plus importantes en faveur du livre a été promulguée. A l’occasion de cet anniversaire particulier, Livres Hebdo est allé fouiller dans ses archives pour retrouver l’atmosphère qui planait autour de cette révolution culturelle. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pauline Gabinari,
Créé le 10.08.2021 à 12h00,
Mis à jour le 10.08.2021 à 12h00

Promulguée le 10 août 1981, la loi sur le prix unique fête aujourd’hui ses quarante ans. Encensée, rejetée ou copiée, elle n’a laissé personne indifférent et a longtemps capté les débats traitant de l’économie du livre. Retour, à travers les archives de Livres Hebdo (téléchargeables ci-contre), sur une loi qui a fait couler beaucoup d’encre. 

Mise en place sous le mandat de Mitterrand par Jack Lang, la loi sur le prix unique a plusieurs objectifs. Elle souhaite assurer l’égalité des citoyens devant le livre en leur proposant un prix identique, prend part au maintien d’un réseau livresque décentralisé très dense sur tout le territoire et a comme finalité d’encourager le pluralisme de la création et de l’édition. 

Quelques désaccords 
Le prix unique du livre n’a pas emporté tous les suffrages à ses débuts. La Fédération Française des Syndicats de Libraires (FFSL) soutient le prix unique mais sous conditions, tandis que les Librairies L continuent de soutenir le prix net et les grandes surfaces se prononcent contre ce projet de loi. Tandis que certains syndicats de librairies y voient une volonté de contrôle de la part des éditeurs, les grandes surfaces prennent peur de voir leur prix réduits s’envoler. L’enseigne Leclerc est la plus récalcitrante : refusant de se plier à la loi, l'enseigne est allée même jusqu’à proposer trois ans plus tard, en 1984, L’Amant de Marguerite Duras à un prix dérisoire. 
 
Brèves relatives à la Loi sur le prix unique publiées dans Livres Hebdo les 16, 23 et 30 juin 1981. - Photo ©LH
Par ailleurs, le Syndicat des librairies universitaires et techniques (Slut) vote une motion de défiance à l'encontre de la FFSL, regrettant de ne pas être présent dans les discussions, et le Syndicat des libraires Loire-Océan, nouvellement créé, "se félicite d'apprendre que [la loi sur le prix unique] va devenir, sous peu, une réalité", dans deux textes publiés dans Livres Hebdo le 13 juillet 1981
 
"Les libraires et le prix unique", publié dans Livres Hebdo le 13 juillet 1981. - Photo ©LH
Et à l'étranger ? 
Alors que le débat sur le prix unique fait rage en juin 1981, Livres Hebdo part en Allemagne et en Angleterre, deux pays limitrophes où une loi sur le prix unique du livre est déjà en vigueur. 

L'arrêté Monory 
En 1979, le Ministre de l’économie René Monory instaure un arrêté portant son nom. Ce dernier permet aux libraires de fixer eux même le prix de leurs ouvrages. Cet arrêté est abrogé en juillet 1981. Cet évènement ouvre la voie au prix unique.  
 
"L'abrogation de l'arrêté Monory", publié dans Livres Hebdo le 7 juillet 1981. - Photo ©LH
Les textes officiels 
Le 10 août 1981, la loi sur le prix unique du livre est adoptée. Quatre textes de référence sont alors officiellement publiés comme le texte de loi, l’engagement du Syndicat national de l'édition (SNE) mais aussi un discours que Jack Lang prononce à cette occasion dans lequel il rend hommage à l’acte d’écriture : "Faire du livre une simple et banale marchandise, c’est oublier la folle aventure d’un homme aux prises avec l’écriture."

Se préparer à la loi 
Post-révolution, comment appliquer une loi qui chamboule les codes ? Plusieurs associations et syndicats, comme l'Asfodelp, le Syndicat des libraires Loire-Océan et le Slut, proposent les pistes qui seront les premiers pas vers un prix du livre unique.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités