Tous les festivals littéraires québécois annulés | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 18.03.2020 à 15h36 (mis à jour le 18.03.2020 à 16h01) Québec

Tous les festivals littéraires québécois annulés

Le Canada a imposé l'état d'urgence sanitaire, obligeant les manifestations littéraires à annuler leur rendez-vous annuel.

La pandémie de coronavirus est désormais prise au sérieux en Amérique du nord. Donald Trump doit annoncer aujourd’hui qu’il allait fermer la frontière américano-canadienne, tandis que le premier ministre canadien, Justin Trudeau, avait déjà fermé les frontières de son pays avec le reste du monde, en déclarant l’état d’urgence sanitaire.
 
Au Québec, pour l’instant, seuls 74 cas atteints de Covid-19 ont été répertoriés (et aucun décès à signaler). Mais dans les états voisins de l’Ontario (Canada) et de New York (USA), on a enregistré respectivement 190 et 1717 malades.
 
Aussi, depuis quelques jours, les salons et festivals littéraires annoncent leur annulation les uns après les autres : le Salon du livre de Trois-Rivières (26-29 mars), le Salon des auteurs et autrices en histoire et en patrimoine à Montréal (4 avril), le Festival Québec BD (11-19 avril), le Salon international du livre de Québec (15-19 avril), le Festival La crie des mots à Mont-Joli (20-25 avril), le Salon du livre de la Côte-Nord à Sept-Îles (23-26 avril), le Festival littéraire international Metropolis bleu à Montréal (1er-6 mai).
Le Festival Frye de Moncton (17-26 avril) au Nouveau-Brunswick est aussi annulé.
 
Seul le Salon du livre de Roussillon (24-26 avril) à Candiac annonce un report à une date ultérieure non décidée.

Le Salon international du livre de Québec avait prévu d’inviter Vanessa Springora, Zachary Richard et Margaret Atwood, qui devait s’entretenir avec Marie Laberge. « Il ne s’agit pas d’un report, mais bien d’une annulation » a tenu à préciser son directeur général, Daniel Gélinas.

Pour le 33e Quebec BD, Thomas-Louis Côté, directeur de l’organisme, affirme :  « C’est une décision difficile à prendre que d’annuler un événement sur lequel on travaille depuis près d’un an, mais dans le contexte actuel, nous croyons que c’est la bonne. » « Cette annulation est une décision que nous prenons pour la sécurité des créateurs et créatrices qui sont le cœur de notre événement. Nous ne souhaitons pas qu’ils soient pénalisés, surtout dans une période où ils devront vivre avec d’autres annulations d’activités culturelles » ajoute-t-il.

Il reste à savoir si les manifestations de mai auront lieu : aucune décision n’a encore été prise pour le Salon des Morts de La Matapédia à Sayabec, le Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue à Val d’Or, le Salon du livre anarchiste ou encore le Festival de la poésie, tous deux à Montréal.
 
close

S’abonner à #La Lettre