Violaine Huisman, "Fugitive parce que reine" chez Gallimard | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 27.12.2017 à 10h00 Un premier roman par jour

Violaine Huisman, "Fugitive parce que reine" chez Gallimard

Violaine Huisman - Photo GALLIMARD

Durant les fêtes, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée littéraire d’hiver. Pour continuer la série, Fugitive parce que reine, de Violaine Huisman, publié par  Gallimard le 11 janvier.

"Le jour de la chute du mur de Berlin, l’année de mes dix ans, tandis que défilaient sur les écrans du monde entier des images d’embrassades, de larmes de joie, de bras déployés en signe de victoire, des ribambelles d’hommes et de femmes en liesse devant des monticules de pierres, des éboulis, des nuées de poussière, nous autres, Français, assistions à cet événement historique au détour de fondus enchaînés sur le visage sévère du présentateur du journal de 20h, […]." Plus d’une page est nécessaire au déploiement de la première phrase du roman de Violaine Huisman, que Gallimard publie le 11 janvier.
 
Intitulé Fugitive parce que reine, ce premier roman rend hommage à la formule de Marcel Proust dans Albertine disparue, sixième tome d’A la recherche du temps perdu, originellement titré La Fugitive: "Fugitive parce que reine, c’est ainsi." La "fugitive" de Violaine Huisman explore l’amour inconditionnel entre une mère et ses filles. Une mère perçue comme "une force de la nature" par la narratrice qui dresse le portait d’une femme animée par la quête de la liberté.
 
Née en 1979, Violaine Huisman vit depuis vingt ans à New-York où elle a débuté dans l’édition et organise actuellement des événements littéraires, notamment pour la Brooklyn Academy of Music. Elle est l’auteure de plusieurs traductions de l’américain dont Un crime parfait de David Grann (Allia, 2009) et La Haine de la poésie de Ben Lerner (Allia, 2017).
close

S’abonner à #La Lettre