Coronavirus

Annulation de Livre Paris : le SNE veut apporter des "solutions concrètes" aux éditeurs

Vincent Montagne - Photo OLIVIER DION

Annulation de Livre Paris : le SNE veut apporter des "solutions concrètes" aux éditeurs

Le président du Syndicat national de l’édition, Vincent Montagne, a assuré aux exposants lésés par l’annulation qu’ils seront contactés individuellement par l’organisateur, Reed Expositions.

Par Nicolas Turcev,
Créé le 04.03.2020 à 14h30,
Mis à jour le 17.03.2020 à 14h18

Le président du Syndicat national de l’édition (SNE), Vincent Montagne, a voulu rassurer les exposants lésés par l’annulation de Livre Paris, annoncée le 1er mars afin de lutter contre la propagation de l’épidémie de coronavirus. Dans un message envoyé aux éditeurs, mercredi 4 mars, le responsable assure que "tout sera mis en œuvre pour apporter des solutions concrètes à toutes les questions matérielles et logistiques qui se posent".
 
Depuis l’annonce de la déprogrammation du plus grand salon français dédié à la littérature, les éditeurs font part de leurs inquiétudes à Livres Hebdo. La plupart se demandent si les montants engagés pour payer la location de leur stand et les frais afférents à leur participation seront remboursés. Si ce n’est en totalité, au moins en partie.
 
"Sur ces sujets, [l’organisateur du salon] Reed Expositions travaille déjà avec nous pour apporter des réponses claires. Reed Expositions contactera individuellement [les exposants] dans les meilleurs délais," assure Vincent montagne. Le reponsable estime qu’il est "difficile de mesurer les conséquences économiques de cette annulation, pour le secteur de l’édition et l’écosystème du livre, notamment des librairies, car l’impact de Livre Paris dépasse largement le cadre de la seule porte de Versailles".
 
Les 40 ans de Livre Paris

Le président du SNE tient à rappeler que "cette décision fut difficile à prendre, vis-à-vis de toutes celles et ceux qui font vivre Livre Paris […]. Mais face aux enjeux de santé publique, nous avons pleinement assumé notre responsabilité à l’égard de tous les participants."
 
Vincent Montagne termine son message par une promesse, celle de réinventer le salon afin de répondre aux critiques qui se sont faites entendre ces derniers mois. "Nous engagerons avec les éditeurs une réflexion pour permettre qu’en 2021, à l’occasion de son quarantième anniversaire, année anniversaire également de la loi sur le prix unique du livre, Livre Paris rouvre ses portes, porteur d’un projet rénové et tenant compte de ce qui aura été exprimé," assure le dirigeant.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités