Bulle Ogier, Alien et Sterling Hayden récompensés par la critique | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 21.01.2020 à 09h28 (mis à jour le 21.01.2020 à 10h01) Proclamation

Bulle Ogier, Alien et Sterling Hayden récompensés par la critique

Bulle Ogier et Anne Diatkine - Photo OLIVIER DION

Le Syndicat de la critique a décerné ses récompenses le 20 janvier dans la soirée, distinguant des livres de cinéma, des livres et une série, adaptée d'une tétralogie.

Trois ouvrages ont été récompensés lundi 20 janvier par le Syndicat Français de la Critique de Cinéma et des films de Télévision.

J'ai oublié, Prix Médicis essai 2019, les mémoires de Bulle Ogier, coécrit avec Anne Diaktine (Le Seuil) a reçu le prix du meilleur livre français sur le cinéma. La comédienne revient sur revient sur son parcours, ses rencontres amoureuses, amicales et artistiques et le drame de la perte de sa fille Pascale.

Dans les coulisses de Alien de Jonathan W. Rinzler, traduit par Isabelle Pernot et Marie Renier (Huggin & Muninn) a été choisi comme meilleur livre étranger sur le cinéma. L'ouvrage retrace l'histoire de la création du film SF culte, avec des entretiens exclusifs et inédits du réalisateur Ridley Scott et des équipes de production illustrés de documents rares issus des archives de la Fox

Le beau-livre anthologique sur l'iconoclaste acteur américain, Sterling Hayden, l'irrégulier, de Philippe Garnier (La Rabbia) a obtenu le prix du meilleur album sur le cinéma. Cette biographie-enquête constituée à partir d'archives inédites révèle comment cette star magré lui a également été capitaine de voiliers commerciaux, espion en Yougoslavie durant la Seconde Guerre mondiale, écrivain et activiste révolutionnaire.

Par ailleurs, le SFCC a distingué Les Misérables, meilleur film français, Parasite, meilleur film étranger, L'époque, meilleur premier film français, An Elephant Sitting Still, meilleur premier film étranger et Thalasso avec Michel Houellebecq, film singulier francophone. Pour le petit écran, le syndicat a récompensé La Maladroite, meilleure œuvre de fiction, Delphine et Carole, insoumuses, sur Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos, meilleure œuvre de documentaire et Les sauvages, adaptation des romans de Sabri Louatah (Flammarion, J'ai lu), meilleure série française.
close

S’abonner à #La Lettre