édition

Coronavirus : deux nouveaux essais polémiques à paraître

Coronavirus : deux nouveaux essais polémiques à paraître

Dans un essai prévu chez Albin Michel, le professeur Christian Perronne dénonce la gestion par l'Etat de la crise liée au coronavirus. De son côté, Stock publie le témoignage censuré en Chine de Fang Fang, écrivaine originaire de Wuhan. 

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 20.04.2020 à 14h46,
Mis à jour le 07.05.2020 à 14h37

Albin Michel annonce la parution le 17 juin d'un essai du professeur Christian Perronne sur le coronavirus. Avec Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ?, le chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches s’interroge sur la gestion de la crise du coronavirus par les autorités. Selon lui, la crise du Covid-19 a été "un désastre sanitaire" mal anticipé par le gouvernement. Ce "témoignage féroce", comme l'annonce l'éditeur, par l'auteur de La vérité sur la maladie de Lyme (Odile Jacob), "dénonce les enjeux d’égo et de pouvoir, dans les coulisses de la crise sanitaire mondiale."

De son côté, Stock prévoit la publication le 9 septembre de Wuhan, ville close, le journal tenu pendant 60 jours par l'écrivain Fang Fang sur les réseaux sociaux chinois. Dans son récit, traduit par Frédéric Dalléas et Geneviève Imbet Bichet, elle raconte le chaos du début, la mort, la peur et le chagrin dans une ville de neuf millions de personnes.

Son journal en ligne est régulièrement censuré, car Fang Fang a évoqué le silence sur les dates de début de l’épidémie et l'attente pour avoir la confirmation que la maladie se transmettait d'homme à homme. L'éditeur souligne les enjeux du livre: "Pourquoi avoir maintenu le silence surles dates de début de l’épidémie ? pourquoi avoir assuré pendant vingt jours – dramatiquement précieux –que la maladie ne se transmettait pas d’homme à homme ? Qu'est-ce qui empêche la voix des lanceurs d'alerte d'être entendues ? Ces questions nous concernent, nous qui sommes touchés par cette même catastrophe. Dans une époque aveuglée par la peur, entre la censure régulière de son journal et les attaques des ultranationalistes, la voix de Fang Fang résonne".

Stock avait déjà publié certains des ouvrages de Fang Fang, tels Soleil du crépuscule (1999) et Début fatal (2001). Figure emblématique du courant néo-réaliste en Chine, l'auteure a aussi écrit Funérailles molles (L’Asiathèque, 2019), salué en Chine avant d'être interdit.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités