Des robots humanoïdes en bibliothèque | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec Wall Street Journal, le 05.10.2014 à 13h00 Nouvelles technologies

Des robots humanoïdes en bibliothèque

Une bibliothèque du Connecticut a acquis deux robots Nao, une technologie française. Vincent et Nancy seront l'objet d'ateliers ludiques.

A Wesport dans le Connecticut aux Etats-Unis, la révolution technologique est en marche... La Bibliothèque de Wesport va en effet acceuillir deux robots humanoïdes, Vincent et Nancy. Ils seront présentés aux usagers le 11 octobre.

Ces deux robots "nouvelle génération" Nao, lancés en juin dernier par la société française Aldebaran, leader mondial de la robotique humanoïde, sont interactifs, autonomes et entièrement programmables.

Selon son fabriquant, les robots NAO peuvent parler 19 langues différentes, marcher de manière autonome, danser et même cligner des yeux. Ils sont dotés de deux caméras, quatre micros et de sonars pour détecter les obstacles. Gadget?
NAO est déjà utilisé pour les besoins spécifiques de la Recherche et de l’Education à plus de 5 000 exemplaires dans 70 pays. Depuis la rentrée, l'un d'entre eux devient chroniqueur chaque samedi dans l'émission "Salut les Terriens" animée par Thierry Ardisson (Canal +).
Chaque robot coûte 8000$.

La bibliothèque de Wesport a annoncé l'acquisition de ces robots humanoïdes cette semaine. Avant qu'ils ne soient opérationnels, le personnel de l'établissement devra apprendre à les programmer.

"La robotique est la prochaine technologie révolutionnaire qui va arriver dans nos vie et nous pensons qu'il est important de la rendre accessible aux gens" explique au Wall Street Journal Maxine Bleiweis, directeur de la bibliothèque. Il y a trois ans, dans cette même logique, l'établissement avait été l'un des premiers à acquérir une imprimante 3D.

Pour l'instant, la Westport Library envisage des ateliers ludiques autour de Vincent et Nancy : les usagers devront programmer les robots pour qu'ils récitent un poème ou fassent un discours.

Reste à savoir si, dans le futur, un robot humanoïde sera capable de remplacer un bibliothécaire.

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

close

S’abonner à #La Lettre