Politique du livre

La lecture, Grande cause nationale : Le gouvernement précise le dispositif

La lecture, Grande cause nationale : Le gouvernement précise le dispositif

Le Premier ministre a annoncé aujourd'hui les prochaines étapes de la mise en place et les axes prioritaires retenus par le CNL. "La Grande cause nationale, c’est une manière d’assembler et de donner une cohérence à toute notre politique du livre, en plus de sensibiliser les citoyens" expliquait l'Elysée à Livres Hebdo au début de l'été.

J’achète l’article 1.5 €

Par Vincy Thomas ,
Créé le 24.11.2021 à 18h49 ,
Mis à jour le 24.11.2021 à 19h23

Le Premier ministre a annoncé mercredi 24 novembre un premier bilan de la Grande cause nationale dédiée à la lecture et révélé les prochaines étapes de sa mise en œuvre. Le président de la République Emmanuel Macron avait lancé cette grande cause le 17 juin.

Le Premier ministre Jean Castex rappelle que cette action s'inscrit dans le prolongement d'une politique menée depuis 2017, notamment le plan pour les bilbiothèques suite au rapport Orsenna, la proposition de loi de la sénatrice Sylvie Robert pour reconnaître les grands principes fondateurs de la lecture publique, la modernisation de la chaîne du livre, avec la proposition de loi de la sénatrice Laure Darcos sur l’économie du livre qui prévoit notamment l’instauration d’un tarif minimal pour l’expédition de livres, le Pass culture, qui touche aujourd'hui 800 000 jeunes, l'opération "Jeunes en librairie", et le plan France relance.

La lecture Grande cause nationale doit servir, selon Matignon, à produire un "effort exceptionnel en direction des publics". "Les enfants, les jeunes et les publics les plus éloignés de la lecture seront au cœur du plan d’action que le Centre national du livre (CNL) mettra en œuvre en 2022 dans le cadre de la Grande cause nationale" précise le Premier ministre, que rappelle que 171 opérations "Premières pages" et "Des livres à soi" ont été déployées et 283 contrats territoires lecture et contrats départementaux ont été signés en 2021.

Education prioritaire

Un effort particulier portera en direction des élèves avec le plan "bibliothèque d’école", doté de 8,5 M€ sur 4 ans (2018-2021), le dispositif "un livre pour les vacances", doté d’environ 4,5M€ depuis quatre ans, le développement du concours de lecture à voix haute "les petits champions de la lecture" pour les enfants de CM2, et depuis la rentrée 2021 ceux de CM1, le renforcement du soutien à l’association "Lire et faire lire", l'expérimentation de la "demi-heure d’éloquence", le Goncourt des lycéens et le Fauve des lycéens à Angoulême.

Régine Hatchondo, présidente du Centre national du livre, a détaillé mercredi matin à Livres Hebdo les principaux axes, validés lors du conseil d'administraton du CNL mardi 23 novembre. Les enveloppes budgétaires seront réparties entre des rencontres d'auteurs (masterclasses, résidences), de la lecture à destination des publics éloignés et empêchés, à travers des associations ciblées, et de grands événements comme les "Nuits de la lecture", "Partir en livres", des commémorations (Molière en 2022) ou encore la politique du "Quart d'heure lecture" qui sera amplifiée.

Dimension citoyenne

Dès juin, la présidence de la République souhaitait mobiliser tous les acteurs autour de cette Grande cause, et confirmait le rôle du CNL pour la mettre en œuvre. "En faisant de la lecture une Grande cause nationale, le président de la République souhaite mobiliser une dimension citoyenne. Ici, on vient chercher les associations en lutte contre l’exclusion, notamment celles qui aident l’accès à la lecture dans les prisons, les hôpitaux ou les personnes isolées" expliquait au début de l'été l'Elysée à Livres Hebdo. "La crise sanitaire a accentué et accéléré les enjeux. Le président a souhaité donner un élan. Il a souvent insisté sur la notion de lecture plaisir, pour ne pas être en permanence sur les écrans, et sur la lutte contre l’illettrisme. Ce thème était déjà présent dès sa campagne électorale lorsqu’il a visité la Bibliothèque publique d'information" rappelait la présidence.

"La Grande cause nationale c’est une manière d’assembler et de donner une cohérence à toute cette politique, en plus de sensibiliser les citoyens. Comment faire pour que la lecture soit au cœur de la vie quotidienne ?" nous précisait-on alors. Et d'ajouter : "Une Grande cause c’est de la communication, un appel aux dons."

Matignon, dans son communiqué aujourd'hui, a confirmé qu'une "campagne d’appel à la générosité publique autour de la lecture comme facteur de lutte contre l’exclusion" serait lancée. Le Premier ministre a attribué le label Grande cause nationale 2021/22 à un collectif de structures culturelles et associatives réunies au sein d’une "Alliance pour la lecture". Le label "permettra à l’Alliance de diffuser gratuitement des messages sur les antennes de l’audiovisuel public, pour encourager le bénévolat et susciter des dons en faveur d’actions d’inclusion sociale par la lecture, au service de plus de 10 millions de personnes dont le handicap, les troubles neuro-divergents, l’isolement, l’illettrisme, l’analphabétisme, ou la grande précarité freinent ou empêchent l’accès au livre et à la lecture."

L’appel à bénévolat permettra de soutenir les bibliothèques de rue d'ATD Quart Monde, le programme de mentorat étudiant de l’AFEV pour les enfants de 5 à 7 ans en situation de fragilité sociale, les clubs lectures de Familles rurales, ou encore le collectif de 20000 lecteurs de Lire et faire lire. Quant à l’appel aux dons, il bénéficiera à l’Association Valentin HAÜY, Peuple et culture, l’Association Coup de pouce, Signes de sens, Lecture jeunesse, Mots et merveilles, Lire et sourire, le Fonds Decitre, et  l’association "L.I.R.E.".

 

Les dernières
actualités