La Normandie soutient la culture avec 3 M€ | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 08.04.2020 à 16h00 (mis à jour le 08.04.2020 à 16h02) Crise sanitaire

La Normandie soutient la culture avec 3 M€

Conseil régional de Normandie - Photo WIKICOMMONS

Un fonds d'urgence et un plan de relance sont prévus pour les manifestations, librairies et maisons d'édition de la région suite aux conséquences économiques de la crise sanitaire liée au coronavirus.

La Région Normandie a décidé de mettre en œuvre des dispositifs exceptionnels pour soutenir le tissu culturel et sportif, impacté par les conséquences du confinement lié à la lutte contre la pandémie de Covid-19.
 
Deux fonds d’urgence sont ainsi créés : l’un pour le secteur sportif (3 M€), l’autre, « Normandie fonds d'urgence culture », pour le secteur culturel (2 M€). Lors d’une session extraordinaire de la commission permanente en avril, ces dispositifs seront soumis au vote des conseillers territoriaux. Par ailleurs, la collectivité travaille sur un plan régional de relance pour la culture, doté d’un million d’euros. Ces mesures sont complémentaires aux annonces gouvernementales.

Manifestations, librairies et maisons d'édition
 
« Dès à present et afin de d’apporter une première forme de soutien au secteur de la culture, en particulier aux festivals, fortement impactés par les conséquences du confinement, la Région a décidé de maintenir les subventions aux manifestations supprimées, sous réserve que des dépenses aient été engagées », précise le communiqué.
 
La Région indique qu’une attention particulière sera portée aux PME, au milieu associatif et aux structures en milieu rural. Les libraires et éditeurs seront aussi considérés en priorité, avec les arts visuels et le spectacle vivant.
 
Enfin, le conseil régional de Normandie invite l’ensemble des agences régionales (ODIA, Normandie Images, Normandie Livre et Lecture, Fabrique du Patrimoine, FAR/RMAN) à orienter leurs moyens au soutien de première urgence et à l’évaluation des impacts économiques dans la durée.
 
close

S’abonner à #La Lettre