Festivals littéraires: annulations, reports ou en ligne | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 27.03.2020 à 13h52 (mis à jour le 27.03.2020 à 14h00) Coronavirus

Festivals littéraires: annulations, reports ou en ligne

The Absence of Eddy Table, Festival BD Aix

De Limoges à Montpellier, de Chambéry à Epinal, la crise sanitaire oblige plusieurs festivals à annuler ou reporter leur édition. Certains en profitent pour concevoir une édition virtuelle sur Internet.

Le Festival BD d'Aix-en-Provence avait déjà annoncé son report. En attendant, les Rencontres du 9e art repensent complètement leur site pour pouvoir offrir un festival en mode virtuel. Au programme, des ateliers de coloriages, des découpages et des jeux à imprimer pour les enfants, des labyrinthes anti-stress pour les parents, des expos en ligne... Le festival propose aussi le journal d’Eric Lambé, auteur assigné à résidence, avec La vie au ralenti.
 
Le Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale, qui se tient traditionnellement à Arras le Premier mai, est lui aussi annulé. Il avait comme thématique cette année « La ville, territoires d’utopies ». En attendant, l'association fera des propositions de lecture sur ses réseaux sociaux et dévoilera une centaine de créations inédites, le 1er mai, en ligne.
 
La Comédie du livre de Montpellier, programmé du 15 au 17 mai, est annulée. La manifestation décale sa 35e édition en 2021, toujours avec la Croatie comme pays invité d’honneur.
 
Le 33e Festival du premier roman de Chambéry, prévu du 13 au 17 mai, est reporté à l’automne. « Les automnales du festival » sera une version « inédite » de l’événement, avec un bal littéraire, des spectacles et des rencontres.
 
Parmi les dernières annonces, on enregistre les annulations de Lire à Limoges (15-17 mai) et des Imaginales, le festival des mondes imaginaires d’Epinal (14-17 mai), ainsi que les reports du Salon international du livre rare à Paris (désormais du 4 au 6 septembre) et des Journées du livre et du vin de Saumur, à une date qui reste à fixer.
 
close

S’abonner à #La Lettre