Un premier roman par jour

"L’appel" de Fanny Wallendorf chez Finitude

Photo FINITUDE

"L’appel" de Fanny Wallendorf chez Finitude

Pour la période des fêtes, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée d’hiver. L’appel de Fanny Wallendorf, à paraitre le 3 janvier 2019 chez Finitude, livre le récit fasciné de la vocation d’un jeune sportif déterminé à tracer sa propre voie.

Par Nicolas Turcev,
Créé le 21.12.2018 à 11h00,
Mis à jour le 21.12.2018 à 11h00

C’est en découvrant une vieille photo d’athlète que Fanny Wallendorf a trouvé l’inspiration pour écrire L’appel, son premier roman publié le 3 janvier 2019 chez la maison bordelaise Finitude. Le cliché en noir et blanc, découvert par hasard, montre l’américain Dick Fosbury, concentré, juste avant de remporter le titre de champion olympique 1968 de saut en hauteur grâce à un saut révolutionnaire pour l’époque, sur le dos, qui porte désormais son nom.
 
Plutôt que la froide réalité de l’exploit sportif, Fanny Wallendorf a voulu saluer dans son roman la détermination du jeune homme de l’époque, qu’elle a choisi d’appeler Richard. L’appel raconte la vocation inébranlable de cet athlète et sa détermination à suivre sa propre voie, envers et contre tous, sur fond de guerre du Vietnam et d’amours de jeunesse.
 
Née dans l’Aube, Fanny Wallendorf est l’auteure de plusieurs nouvelles et traductrice pour Finitude. Elle a notamment traduit plusieurs textes de Raymond Carver, des lettres de Neal Cassady (2 volumes, Finitude, 2014-2015) et de Mister Alabama de Phillip Quinn Morris (Finitude, 2016).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités