Les éditeurs européens demandent un soutien immédiat | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 09.04.2020 à 13h18 (mis à jour le 09.04.2020 à 14h00) Crise sanitaire

Les éditeurs européens demandent un soutien immédiat

Franck Riester, ministre de la Culture.

Dans une lettre adressée aux ministres de la Culture de l'Union européenne, la Fédération des éditeurs européens demande des "mesures immédiates" de soutien à la filière du livre.

La Fédération des éditeurs européens (FEE) a écrit aux ministres de la Culture de l'Union européenne, le 7 avril, pour leur demander un soutien "immédiat" à la filière du livre. En amont de la réunion informelle des ministres de la Culture de l'UE du 8 avril, la FEE a voulu sensibiliser les pouvoirs publics aux "sérieuses difficultés financières et logistiques" auxquelles font face les éditeurs depuis le début du confinement.

Augmentation des budgets et des aides

"Les nouvelles sorties sont annulées (avec des conséquences terribles pour les auteurs, les traducteurs et les éditeurs) et les librairies sont presque toutes fermées. Le secteur souffre déjà d'une perte cumulative de 25% de son chiffre d'affaires pour 2020", indique la FEE. Afin de remédier à cette situation précaire, l'association demande aux Etats membres de l'UE de leur apporter une "aide urgente et concrète".

La FEE suggère de financer entièrement le programme Europe Créative, visant à renforcer la compétitivité du secteur culturel européen, et de flécher explicitement une partie de ces fonds vers l'industrie du livre. Elle préconise ensuite d'augmenter le montant de la garantie financière accordée par l'UE aux PME du secteur de la culture, afin de faciliter l'emprunt et l'accès aux liquidités pour les entreprises exsangues. Elle propose enfin que l'Union augmente ses achats de livres pour les institutions et les bibliothèques dans le but de soutenir la reprise du secteur.

Une réunion, pas d'annonce

Aucune mesure n'a été annoncée à l'issue de la réunion des ministres de la Culture européens. Les discussions ont tourné autour des conséquences de la pandémie de Covid-19 sur les secteurs culturels de chaque pays : annulation des événements (concerts, expositions, etc.), fermeture des musées, cinémas et bibliothèques, etc. Les responsables ont néanmoins convenu d'explorer des pistes pour "augmenter de manière significative la résilience des secteurs de la culture et de la création, autant sur le court terme que le long terme".

Le ministre de la Culture Franck Riester a souligné que "le secteur culturel ne pourra pas survivre dans les prochaines semaines ni redémarrer demain sans un soutien public massif". A l'instar de la FEE, il a évoqué l'utilité du programme Europe Créative et a insisté sur le rôle de soutien aux secteurs culturels joué par "les fonds de cohésion ou les fonds de garantie". Il s'est dit favorable à une augmentation du taux de garantie aux industries culturelles et créatives. Enfin, Franck Riester a plaidé pour la mise en place d'un "pass culture européen" calqué sur le dispositif français, avec pour but de favoriser une relance par la demande culturelle.
close

S’abonner à #La Lettre