Thierry Froger, "Sauve qui peut (la révolution)", chez Actes Sud | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, le 04.08.2016 à 11h00 (mis à jour le 04.08.2016 à 11h00) Un premier roman par jour

Thierry Froger, "Sauve qui peut (la révolution)", chez Actes Sud

Thierry Froger - Photo L. BARBIN

Tous les jours pendant l'été, Livres Hebdo présente un premier roman de la rentrée littéraire 2016. Aujourd'hui Sauve qui peut (la révolution) de Thierry Froger.

"Le mardi 21 juin 88, Jean-Noël Jeanneney, président de la Mission du Bicentenaire de la Révolution française, appela JLG qui n’était pas là". C'est la première phrase de Sauve qui peut (la révolution), premier roman de Thierry Froger à paraître le 17 août chez Actes Sud.

L'intrigue : pour le bicentenaire de la Révolution, on commande un film à Jean-Luc Godard. Le promo-romancier imagine les méandres de ce projet fictif, le pourquoi du comment le cinéaste aurait finalement refusé de mettre en scène ce film intitulé Quatre-vingt-treize et demi, axé sur la vie de Danton au coeur de la Révolution française. 

Mêlant histoire de France et biographie de Godard, réflexion sur le tragique du passé et la beauté du cinéma, l'ouvrage est "aussi loufoque que profond", "une belle surprise de la rentrée" d'après Sean James Rose qui en a fait l'avant-critique dans le Livres Hebdo du 1er juillet. 

Thierry Froger, né en 1973, enseigne les arts plastiques. Son travail questionne les transports de l’image, ses fragilités et ses fantômes (réels ou imaginaires, cinématographiques ou historiques). En 2013, il publie un recueil de poèmes, Retards légendaires de la photographie (Flammarion, prix Henri Mondor de l’Académie française en 2014).
close

S’abonner à #La Lettre