Un restau parisien imprime des livres à la demande | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, le 18.05.2016 à 18h22 (mis à jour le 18.05.2016 à 19h02) Insolite

Un restau parisien imprime des livres à la demande

Au ZA Café - Photo YOUTUBE

Le ZA Café, à Paris, offre à ses clients la possibilité de tester la station d'impression à la demande de la start-up française Orséry.

Au ZA Café, à Paris, il est désormais possible de commander une "zomelette" via son smartphone et d'imprimer le livre de son choix. Les deux vous seront servis à votre table dans ce qui se veut une "cafétéria littéraire". Cette immense cantine de 328 couverts (dont 200 sur la terrasse, qui ouvrira en juin) vient d'être inaugurée sous la canopée du forum des Halles, avec un design signé Philippe Starck. Les gérants y mettent à disposition de leurs clients une drôle de machine, la "Ricoh C901". 
 
Le principe : la station d'impression, mise au point et installée par la start-up française Orséry, imprime (presque) instantanément (compter 7 minutes environ pour 400 pages) un livre au choix dans un catalogue de 2 000 titres, chiffre qui devrait doubler par la suite.
 
Parmi les titres déjà disponibles pour être imprimés à la demande des clients "dans une reliure de qualité et à un prix équivalent à celui pratiqué en librairie", d'après une employée du ZA Café, on trouvera par exemple Alexandre Grothendieck. Sur les traces du dernier génie des mathématiques de Philippe Douroux (Allary, proposé à 18,90 euros), trois bandes dessinées Boule et Bill (Dargaud, 19,50 euros) ou encore Le Maudit de la Belle Epoque de Catherine Guigon (Seuil, 18 euros). 

La société Orséry faisait la démonstration de la Ricoh C901 durant le Salon du livre 2015. - Photo M. COMBE/LH
La machine d'Orséry, présentée lors du dernier Salon Livre Paris sur le stand de La Martinière, veut démontrer qu'il est possible de fabriquer des livres n'importe où, n'importe quand. 
 
"Cette production hyperdécentralisée donne aux libraires la possibilité d'avoir potentiellement en stock la totalité des 700 000 livres disponibles en France", expliquait alors à Livres Hebdo Christian Vié, président de la start-up, qui se voit bien installer ce système d'impression compact partout en Europe.

La première machine a été montée dans la librairie de sa femme, à Viroflay, et Christian Vié prévoit d'en installer une dizaine d'ici à la fin de l'année, "dans des librairies, chez des éditeurs et des distributeurs".
close

S’abonner à #La Lettre