Coronavirus: passage au stade 3 et fermeture des librairies et des bibliothèques | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec afp, le 14.03.2020 à 21h15 (mis à jour le 17.03.2020 à 14h06) Santé

Coronavirus: passage au stade 3 et fermeture des librairies et des bibliothèques

Cas de COVID-19 recensés en France - Photo WIKICOMMONS

Seuls les commerces alimentaires, pharmacies, banques, bureaux de tabac ou encore stations-essence peuvent rester ouverts. Les transports continuent de fonctionner mais les déplacements sont déconseillés.

Dans une allocution solennelle, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé, samedi 14 mars en début de soirée, la fermeture "à compter de ce soir minuit" et "jusqu’à nouvel ordre" de tous les "lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays", appelant les Français à "plus de discipline" face à la pandémie de coronavirus. [L'arrêté précise que les établissements visés ne peuvent plus accueillir du public jusqu'au 15 avril 2020, note d'actualsation].

Dans la foulée de l’allocution ministérielle, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a annoncé que 830 nouveaux cas de patients infectés par le nouveau coronavirus avaient été détectés en France, pour un total de 4 500 depuis le début de l’épidémie qui a fait pour l’heure 91 morts dans le pays. Dans ce contexte, la France est passée samedi au "stade 3" de l’épidémie, le virus circulant désormais sur tout le territoire.

Librairies, bibliothèques, restaurants, bars, discothèques, cinémas, magasins, centres commerciaux sont appelés à fermer leurs portes, à l’exception des commmerces alimentaires, pharmacies, banques, bureaux de tabac ou encore stations-essence.

Distance sociale

Le premier ministre a dressé le constat que les "premières mesures prises de limitation des rassemblements [étaient] imparfaitement appliquées" et que "la meilleure façon de freiner l’épidémie [était] la distanciation sociale". "Tous les services essentiels à la vie de nos concitoyens resteront évidemment ouverts", a précisé le premier ministre. Si "les transports urbains continueront de fonctionner"», le gouvernement exhorte les Français à limiter "leurs déplacements et en particulier à éviter les déplacements inter-urbains".

"Ce que nous devons faire en ce moment, c’est tout simplement d’éviter au maximum de se rassembler, limiter les réunions amicales et familiales, n’utiliser les transports en commun que pour aller au travail et seulement si la présence physique au travail est indispensable, ne sortir de chez soi que pour faire ses courses essentielles, faire un peu d’exercice ou voter." Car, malgré ce confinement qui ne dit pas son nom, le premier tour des élections municipales est maintenu, alors même que le second tour est hypothéqué par l'évolution de la pandémie.
close

S’abonner à #La Lettre