2019 en 12 thèmes : le mercato de l'édition [5/12] | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 20.12.2019 à 13h59 (mis à jour le 20.12.2019 à 14h00) Bilan 2019

2019 en 12 thèmes : le mercato de l'édition [5/12]

Michèle Benbunan - Photo OLIVIER DION

Le jeu de chaises musicales des nominations et des départs s'est grandement intensifié en 2019, en particulier au sein des grands groupes éditoriaux. Livres Hebdo fait le point sur les dizaines de transferts qui ont remodelé le secteur.

Moins splendide que celui des footballeurs mais pas moins dénué d'enjeux, le mercato de l'édition a délivré de nombreuses surprises en 2019. Cette année particulièrement agitée aura vu, entre autres, un remaniement d'ampleur chez Christian Bourgois, le remplacement de Pierre Conte à la tête d'Editis ainsi que de nombreux transferts chez les éditeurs poche. Livres Hebdo dressait au printemps un bilan d'étape de ce jeu de chaises musicales, qui n'a fait que s'intensifier depuis. Récapitulatif.

Chamboulement chez Bourgois

La reprise, en janvier, de Bourgois éditeur par le fonds d'investissement de la famille Mitterrand, présidé par Olivier Mitterrand, a eu des conséquences drastiques. Nommé à la tête de la maison après le départ de sa présidente Dominique Bourgois, l'ancien ministre de la Culture Frédéric Mitterrand s'est chargé d'assurer la transition, le temps d'amplement réorganiser les équipes et de nommer un nouveau directeur éditorial. Ce sera chose faite en septembre, avec la nomination à ce poste de Clément Ribes, ancien de L'Olivier.

Nominations en cascade chez Lattès et Hachette

Chez Hachette, le début d'année a été marqué par l'arrivée d'une nouvelle présidente chez JC Lattès en la personne de Véronique Cardi, directrice du Livre de poche, suite au départ du directeur général Laurent Laffont pour Libella. Après avoir cumulé ses deux fonctions pendant plus d'un mois, elle sera finalement relayée à la tête du Livre de poche par Béatrice Duval, ancienne directrice de Denoël (groupe Madrigall).

Véronique Cardi a étoffé ses équipes tout au long de l'année avec le recrutement à la direction littéraire de sa collègue au Livre de poche, Constance Trapenard, suivi de celui de Charlotte Rousseau à la direction presse et de la journaliste et romancière Clara Dupont-Monod à la tête de la non-fiction.
 
Recrutements stratégiques chez Libella

L'ancien directeur général de Lattès, Laurent Laffont, a finalement posé chez valises chez Libella en mai dernier, où il a pris les fonctions d'éditeur et conseiller de la présidente Vera Michalski et de son vice-président, Guillaume Dervieux, ancien d'Albin Michel débauché quelques mois plus tôt. Ce recrutement s'inscrit dans une stratégie de développement de l'offre du groupe en non-fiction. En novembre, l'ex-Flammarion Nicolas Watrin rejoint Libella en tant que directeur du marketing et du développement avec pour objectif de renouveler la communication de l'entreprise.

Nouvelles directions chez Madrigall

Plusieurs directions ont changé de main en 2019 chez Madrigall. En mars, Hélène Fiamma a succédé à Jocelyn Rigault à la tête de J'ai lu, filiale poche de Flammarion. Quelques mois plus tard, sa directrice éditoriale Stéphanie Vincendeau a annoncé son départ, concomittant à l'arrivée de trois nouvelles personnes à des postes clés pour renforcer les équipes.

Chez Flammarion Jeunesse, l'ex-directrice du marketing jeunesse et BD de Madrigall, Céline Dehaine, a été nommée à la direction en remplacement d'Hélène Wadowski. Au printemps, Dorothée Cunéo a succédé à Béatrice Duval à la tête des éditions Denoël, afin de créer un tandem avec Frédéric Schwamberger.
 
Editis, du roi à la reine

La fin d'année a tout chamboulé à Editis. Au mois de septembre, le directeur général du groupe, Pierre Conte, artisan du rapprochement entre Editis et son nouveau propriétaire Vivendi, a été écarté par les actionnaires au profit de l'ancienne P-DG de Presstalis, Michèle Benbunan. Dans un message publié sur le réseau social LinkedIn, le responsable a déclaré qu'il partait "avec le sentiment d'un travail accompli".

L'arrivée de la nouvelle direction a déclenché une cascade de remaniements, dont le départ, en novembre, de Bernard Barrault et Betty Mialet de la direction de Julliard, remplacés par Vanessa Springora, leur collaboratrice de longue date. A noter également deux nominations chez Univers poche à la direction marketing et à la direction commerciale, ainsi que la réorganisation du pôle jeunesse chez Edi8.
 
Et ailleurs...

En janvier, Véronique Ovaldé est redevenue éditrice chez Albin Michel. Karine Leclerc a rejoint, en mai, le groupe Bayard afin de codiriger les éditions Milan avec Louis-Pascal Deforges en remplacement de Christophe Tranchant. Deux mois plus tard, l'ex-Gallimard Lise Chasteloux a pris ses fonctions de chargée de droits chez Viviane Hamy. Enfin, Nathalie Zberro deviendra directrice générale adjointe de l'Olivier (groupe Média-Participations) en janvier prochain.
close

S’abonner à #La Lettre